Pascale Casanova

Beckett l'abstracteur.
Anatomie d'une
révolution littéraire

Beckett l'abstracteur. Anatomie d'une révolution littéraire

Et si Beckett n'avait dû sa consécration qu'à un malentendu si insistant que seule une révolution de sa lecture pouvait restituer la révolution qu'il a accomplie.

Il arrive en effet que l'interprétation obligée et autorisée d'un travail littéraire, relayée par les dévots de la mystique poétique, occulte l'immensité d'une oeuvre et en inverse le sens.

Beckett a introduit en littérature une subversion aussi radicale que celle de Duchamp en art : il a inventé l'art littéraire abstrait. Entreprise si attentatoire aux credos de la «profondeur» qu'on n'a su appliquer à son oeuvre que l'idée la plus rebattue de la poésie qu'il avait passé sa vie à refuser : « Ah, les vieilles questions, les vieilles réponses, il n'y a que ça! » ironisait-il.

Au terme d'une enquête qui réintroduit l'histoire (Goyce, Yeats, la littérature et l'Irlande...) au sein de cette oeuvre réputée la plus pure », voici le portrait inédit de l'artiste en « abstracteur», inventeur des règles spécifiques de l'abstraction littéraire; et un démontage de sa combinatoire logique qui donne la clé des énigmes les plus obscures du Dépeupleur ou de Cap au pire.

Comme dit Beckett : «Encore. Dire encore. Soit dit encore. Tant mal que pis encore. Jusqu'à plus mèche encore. Soit dit plus mèche encore.»

format

Papier

pagination

176 pages

date de parution

08/04/1997

isbn

9782020305419

prix

15 €

disponibilité

Papier
Numérique

du même auteur

Kafka en colère

Kafka en colère

Pascale Casanova

date de parution : 06/10/2011

Et si Kafka pratiquait la critique sociale la plus radicale? S’il s’était attaché à la question du pouvoir, notamment sous sa forme la plus invisible : le pouvoir symbolique ? S’il avait cherché à ...