Jean-Christophe Bailly
Eric Poitevin

Le Puits des oiseaux

Nature morte

Le Puits des oiseaux

Depuis quelques années Éric Poitevin photographie des oiseaux morts, qu’on lui apporte, et le protocole est toujours le même, celui de la nature morte, mais dégagée de tous ses atours. Chaque oiseau est comme déposé sur un seuil qui donne d’un côté sur la vie dont il est issu et, de l’autre, sur la mort où il va et dont il est le signe. L’image est la feuille qui se glisse entre la vie et la mort, et à chaque fois, avec la forme de l’oiseau, elle se souvient de l’air qu’il traversa, des terres qu’il survola. Ces terres, Jean-Christophe Bailly les a parcourues pour écrire dans le sillage des oiseaux un texte qui répond à la précision mélancolique des photographies.

Ce livre est publié avec le soutien du Vent des Forêts qui en a été à l’initiative.

format

Papier

pagination

112 pages

date de parution

12/05/2016

isbn

9782021311822

prix

28 €

disponibilité

Papier

du même auteur

La Phrase urbaine

La Phrase urbaine

Jean-Christophe Bailly

date de parution : 14/03/2013

Depuis longtemps, Jean-Christophe Bailly s’intéresse à la ville. Il s’y promène, y rêve, l’observe et l’analyse. Il en a le souci, et le désir. Les textes ici réunis vont de l’approche théorique (l...


Le Dépaysement

Le Dépaysement

Jean-Christophe Bailly

date de parution : 07/04/2011

« Le sujet de ce livre est la France. Le but est de comprendre ce que ce mot désigne aujourd’hui et s’il est juste qu’il désigne quelque chose qui, par définition, n’existerait pas ailleurs. » Ains...


L'Instant et son ombre

L'Instant et son ombre

Jean-Christophe Bailly

date de parution : 13/03/2008

L’une des 24 planches du Pencil of nature de W. H. Fox Talbot, le premier livre de photographies jamais publié montre une meule de foin contre laquelle est posée une échelle dont l’ombre se découpe...


Basse continue

Basse continue

Jean-Christophe Bailly

date de parution : 09/03/2000

Soixante « chants » de prose coupée forment ici une spirale. Celle-ci part d'un point : la tour Martello de Sandycove où Joyce plaça le début d' Ulysse. Les chants peuvent se lire comme un journal ...